Contrat Départemental de Développement Culturel (60)

Home / Contrat Départemental de Développement Culturel (60)

Les CDDC

La compagnie intervient dans les collèges de l’Oise dans le cadre des Contrats Départementaux de Développement Culture. La compagnie propose un projet pédagogique en trois temps afin d’offrir aux élèves à la fois une initiation aux différentes techniques du jeu théâtral, une immersion dans un processus de création et une première expérience de la scène. Les propositions d’actions culturelles et artistiques sont menées par notre équipe de comédiens autour des différentes pièces de la Compagnie des Lucioles et autour d’auteurs ou de thématiques incontournables du spectacle vivant.

Découvrez les propositions d’ateliers de la compagnie pour l’année 2017/2018 :

Nos partenariats, année après année

2017/2018

Atelier : Molière et le malade imaginaire

Intervenante : Nicolas Chevrier
Responsable pédagogique : Mme Ennaime

 

Atelier : Mythes en scène et en danse

Intervenante : Fany Germond
Enseignante : Émilie Foulon

Atelier : Du roman au théâtre : adaptation d »un texte non théâtral au théâtre

Intervenante : Ambre Viviani
Enseignante : Mme Poupinet

 

Atelier : Antigone

Intervenant : Gabriel Tamalet
Enseignante : Danielle Caudroy

 

Atelier : Du conte au théâtre

Intervenant : Arnaud Gagnoud
Enseignante : Brigitte Bouderlique

 

Atelier : À la rencontre du théâtre en 6ème

Intervenante : Flora Bourne-Chastel
Enseignante : Mme Vincent

 

Atelier : Quand j’aurai mille et un ans au Familistère de Guise

Intervenante : Alice Benoit
Enseignante : Mme Brousseau-Jeanne

 

Atelier : Adaptation du texte « L’armée de ombres », de Kessel

Intervenant : Nicolas Chevrier
Enseignante : Julie Fouet

 

2016/2017

Atelier : Molière et le Malade Imaginaire

Intervenant : Nicolas Chevrier
Enseignantes : Mme Ennaime et Mme Rosillard

Bilan de l’équipe pédagogique : Les élèves ont apprécié la représentation de la Compagnie des Lucioles. Quant au travail en atelier pour aboutir à une représentation devant deux classes de 6ème, ils ont été conquis. Tout correspondait à nos attentes et même souvent au delà.

Ce projet fut une réussite pour le groupe, cette « aventure » restera vraiment un beau moment de leur scolarité de 5ème. Chacun, même les plus en difficulté, les plus timides, les moins convaincus au début, ont été conquis. Nous avons trouvé en la Compagnie des Lucioles un grand professionnalisme, une bonté d’âme et une disponibilité pour chaque élève.

Bilan de l’intervenant : Les élèves ont participé de manière très active à la préparation de la présentation, en apportant costumes et accessoires, mais aussi en prenant un grand plaisir à jouer. Nous avons répété et présenté nos extraits dans une salle du collège pourvue d’un mur sur lequel il était possible d’écrire à la craie, ce qui nous a permis de dessiner notre décor, ainsi qu’un arbre généalogique présentant au public les différents personnages. Des élèves en blouse blanche de médecin venaient entre chaque scène lire sur de grandes fiches rappelant celles des hôpitaux le résumé de ce que nous ne présentions pas.
Sans surprise, la présentation fut donc un succès, largement mérité car les élèves et leur enseignante ont fourni un travail intense et régulier pour y parvenir.

Atelier : Avoir 10 ans en 2017

Interventante : Charlotte Baglan
Enseignante : Aline Doublein

Bilan de l’enseignante : La classe de 6D n’était pas vraiment un groupe-classe, ce projet a permis de resserrer les liens et de créer une dynamique dépassant les individualités. Chacun a fini par trouver sa place et a travaillé pour la réussite de tous. Le projet final a suscité l’intérêt des autres classes et les réactions positives ont permis de récompenser leur investissement.

Pour mener à bien le projet, nous avons dû travailler les méthodes d’apprentissage et de mémorisation ainsi que l’écoute des consignes, tous ces aspects ont été investis en classe et à la maison. Le projet, du travail d’écriture jusqu’à la représentation finale, a aussi permis aux élèves d’adopter une attitude critique face au travail tout en développant la bienveillance.

Ce projet a permis de renforcer la relation entre les élèves. Charlotte était très impliquée et toujours à l’écoute du groupe. L’investissement de ma collègue d’anglais pour la réussite du projet a aussi permis de lancer des activités en commun et de faire plus de liens entre nos deux matières. »

Bilan de l’intervenante : Lors de la dernière séance, les élèves comédiens ont présenté avec brio leur spectacle aux autres élèves de sixième de l’établissement, avec costumes et décors !!!! Le spectacle a été très bien reçu. Les élèves ont su se mobiliser sur les dernières séances !!! Ils ont réussi à être précis, à parler fort et s’amuser le jour de la représentation !

Atelier : Antigone, opposition et engagement

Intervenante : Ambre Viviani
Enseignante : Mme Poupinet

Bilan de l’enseignante : Ce projet a permis de constater une évolution spectaculaire chez certains élèves. Des élèves ont présenté le projet à l’oral de DNB. Toute l’équipe enseignante de la classe a aidé à la préparation du spectacle et a assisté à la représentation.

Les élèves ont tous progressé en terme de prise de confiance et d’implication dans un projet de groupe.

Ambre Viviani s’est rendue disponible pour préparer la présentation aux parents.

Intervenant : Nicolas Chevrier
Enseignante : Mme Dibon

Atelier : La négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire nazi

Interventante : Flora Bourne-Chastel
Enseignant : David Déray

Bilan de l’enseignant : Par rapport au projet initial, deux enseignants supplémentaires se sont engagés. Ainsi, presque la moitié de l’équipe pédagogique était engagé auprès des élèves dans ce projet. Les élèves ont apprécié le contact avec une professionnelle extérieure à l’établissement. Ils se sont impliqués dans les ateliers qui leur ont permis d’exprimer leurs connaissances à travers des compétences artistiques.

Retour des élèves : « C’était très intéressant ! La comédienne nous a beaucoup aidé pour la mise en scène des textes. Cela nous a apporté encore plus de connaissances sur la Seconde Guerre mondiale. Le travail en groupe nous a rapproché ce qui a créé une bonne ambiance de classe » (Océane, Noémie et Inzata).

« La plupart d’entre nous se sont bien investis, nous avons entrepris beaucoup de réalisations collectives. De plus, nous avons pu utiliser divers supports écrits, visuels et audios. Ce projet était intéressant parce que plusieurs matières étaient impliquées donc nous avons pu apprendre ce qu’il s’est passé dans les camps de concentration sur les plans historiques, scientifiques et artistiques. Pour finir, même si le travail était difficile, une très bonne entente régnait et Flora nous a initié aux techniques du théâtre et au comportement à adopter pour le tournage des vidéos, on devait tous être coordonnées » (Emine, Ykram et Seyma).

Atelier : Le Bourgeois gentilhomme, de Molière

Intervenante : Basile Yawanké
Enseignante : Mme Vannoye
Documentaliste : Mme Funten

Bilan de l’équipe pédagogique : Ce projet a été une réussite auprès des élèves et de l’enseignante, dans la mesure où il a été réellement intégré à la progression pédagogique mise en place par l’enseignante de lettres. Il a répondu aux nouveaux objectifs des nouveaux programmes mis en place dans le cadre de la Réforme : favoriser les apprentissages par la pratique et la réelle expression artistique. D’autre part, il a permis également de créer un évènement culturel dans l’établissement en soirée et de mettre en oeuvre un axe du projet d’établissement, la relation avec les parents d’élèves. Enfin, il faut remercier l’intervenant Basile Yawanké pour son extrême disponibilité et la grande proximité pédagogique dont il a fait preuve auprès des élèves.

Bilan de l’intervenant : L’encadrement de ce parcours par de professeurs, français et arts plastiques, a été d’une importance capitale, chacune jouant sa partition à fond : Aide à la mémorisation, à la compréhension du texte et à la réflexion sur les costumes du spectacle. Une excellente organisation s’est faite avec les professeurs pendant les temps de répétition. A chaque séance, chacune a travaillé avec un groupe pendant que l’intervenant prend en charge le reste du groupe sur le plateau pour la mise en scène. La bonne entente et cohésion entre les professeurs et l’intervenant ont été un atout de la réussite du parcours.

Atelier : Qui rira verra, de Nathalie Papin

Intervenante : Florient Jousse
Enseignante : Mme Bouderlique

Bilan de l’intervenant : Lors de la présentation, la principale du collège et son adjointe firent une visite surprise. Elle furent particulièrement enthousiastes devant le travail accompli par les élèves avec une mention particulière devant la rigueur et la précision de leurs mouvements. La professeure de français et la documentaliste ont émis le souhaite de poursuivre le travail l’année prochaine avec la Compagnie des Lucioles.

Intervenante : Flora Bourne Chastel
Enseignante : Mme Pontier

Atelier : L’influence de la commedia dell’arte sur le théâtre de Molière

Intervenante : Alice Benoit
Enseignante : Mme Brousseau-Jeanne

Bilan de l’enseignante : Un projet très positif. De très bons retours des élèves par rapport à la sortie culturelle (spectacle Quand j’aurai mille et un ans). À l’heure de la rédaction de ce bilan le spectacle des élèves n’a pas encore eu lieu mais leur investissement est tel que le bilan ne peut être que positif !!!

Un projet riche et très porteur pour les élèves de la classe. Une très belle coopération avec Alice Benoit.

Les retours des élèves :

Louise : «Mon personnage préféré était Mili car j’appréciais son humour ; Le rôle de Cendi était très bien joué (bravo à Alice Benoit !), petite fille de 11 ans qui veut profiter de la vie ; (…) La pièce était drôle, belle, futuriste, très bien jouée, vivante »
Tenzin : « on avait vraiment l’impression d’être dans un laboratoire, notamment grâce à la bande sonore »
Emeline : « Pendant tout le spectacle, j’ai eu vraiment l’impression d’être sous l’océan »
Erin :  « Mili et Cendi, une grande aventure. Deux personnages qui sont opposés et se contredisent tout le temps. Mais ils se rapprochent de plus en plus et tombent amoureux. (…) J’ai aimé la pièce, et même si elle est un peu bizarre, j’ai tout compris. Plus c’est bizarre, plus ça change et plus j’aime »
Janathane : « super spectacle avec de bons danseurs ! »
Mylène : « c’était émouvant et la fin était triste : pourquoi Mili ne remonte-t-il pas sur terre avec Cendi ? »
Jihad : « j’ai beaucoup aimé cette pièce car elle était drôle et émouvante (…) Cendi retrouvée noyée dans une ‘bulle du futur’ ne veut pas oublier ses petits défis : manger de la glace à la pistache, voir la tête étonnée des garçons lorsqu’on les pousse dans l’eau… Mili va tomber amoureux d’elle. Cendi va repartir et revenir dans un an (les jours risquent de passer moins vite pour Mili amoureux qui n’a habituellement pas de notion du temps comme les humains) (…) Bravo à Alice Benoit, à Makiko, à Basil, à Jérôe et à toute votre équipe. Merci à Nathalie Papin. Mais par-dessus-tout merci à Alice Benoit pour nous accompagner tout au long de notre aventure !!! »
Sarah : « j’ai trouvé qu’à quelques moments, cet univers était oppressant ; comme dans « qui rira verra, il y a une idée de bulle, d’un endroit fermé d’où on ne peut pas sortir. Ard ne peut pas rire et ce sont les enfants qui lui apprennent ; Mili n’a pas de notion du temps et c’est Cendi qui lui apprend  (…) j’étais très contente de savoir que Nathalie Papin était dans la salle mais malheureusement nous n’avons pas eu le temps d’échanger ni avec elle, ni avec les comédiens »
Laurie : « j’ai adoré la scénographie et les effets spéciaux qui donnait l’impression que les comédiens étaient vraiment profond sous l’eau ; on avait l’impression qu’ils nageaient vraiment avec les effets d’ombres chinoise derrière la toile »
Léane : « dans cette pièce, j’ai beaucoup aimé les décors très beaux, les méduses de toutes les couleurs, les jeux de lumière, les effets sonores. Mili, le garçon robot dansait très bien, les comédiens jouaient très bien, mais je ne suis pas arrivée à suivre le fil de l’histoire »
Soazic : « les méduses avaient un rôle important dans la pièce »
Cylia : « j’ai aimé le spectacle car il était futuriste et drôle. Cela parlait d’amour robotique /humain »
Laure : « je n’aimais pas quand Cendi disait tous les noms, c’était un peu long et ennuyeux. La vieille dame est drôle, bizarre, mystérieuse. Elle représente beaucoup pour Millie, elle est toute sa famille »
Lisa : « j’ai bien aimé le spectacle, c’était dans l’imaginaire, dans un autre monde même si au début on a du mal à comprendre »
Florian : « Milli et Cendy étaient totalement différents au début mais ensuite, ils ont presque les mêmes idées »
Enzo : « j’ai bien aimé la pièce même si je n’ai pas trop compris le rôle des méduses »
Léona : « au début la vieille dame m’a fait peur car elle gémissait (…) Les méduses étaient là pour montrer qu’il y a un renouveau sous l’océan : chaque fois qu’une méduse meurt, elle redevient bébé. L’immortalité… »

Nos questions : « si Millie est vraiment un robot, pourquoi peut-il aller dans l’eau sans faire griller ses fusibles ? »  (Emeline)
« pourquoi Cendi énumère t- elle plusieurs fois le nom des personnages et leur âge ? » (Janathane)
« pourquoi la vieille dame très mystérieuse crie-t-elle ? » (Léane)
« pourquoi parfois Mili a -t-elle une autre voix (voix enregistrée) ? «  (Jihad)

 

Retours des élèves de 5èmes 1 du collège de Nanteuil le Haudouin sur le projet théâtre en partenariat avec la compagnie des Lucioles
Professeur : Mme Brousseau-Jeanne
Intervenante : Alice Benoit

Cylia : « Le projet théâtre aide à développer l’esprit d’équipe.(…) On a pu faire ce projet dans plusieurs matières (…)L’échange avec l’intervenante est amusant. Il fallait de la motivation pour apprendre les textes, déplacements et apprendre à être coordonnés »
Tenzin : « Alice Benoit nous donne des conseils. Au début, je n’avais pas envie de faire le spectacle mais après j’ai trouvé ça drôle et j’ai joué le rôle du Docteur Balanzone même si je suis timide »
Emeline : « nous devons travailler en groupe ce qui nous aide à trouver de nombreuses idées pour la pièce (…) Au fur et à mesure que le spectacle arrive, certains d’entre nous stressent et ne font que répéter durant les heures libres »
Florian : « ça m’a apporté de la confiance en moi ; j’adore le projet et tout ce qu’on a fait (…) j’aime bien l’esprit de groupe dans la classe. Il faut beaucoup d’entraînement mais le jour du spectacle, ça va être bien, je pense ».
Erin : « Ce projet nous a permis d’échanger avec les camarades, Alice Benoit, les professeurs ; mme Brousseau-Jeanne nous a motivés. On a tous su notre texte au bon moment et on rapporte nous même les accessoires »
Louise : « je dois avouer que quand Mme Brousseau-Jeanne nous a annoncé que nous allions faire du théâtre, je n’avais vraiment pas envie… Mais au fur et à mesure de l’apprentissage de la pièce, j’ai commencé à beaucoup aimer et me mettre dans la peau des personnages (…)Dans ce projet interdisciplinaire, on peut remercier Mme Pétré pour les masques, Alice Benoit pour la mise en scène, Mme Brousseau-Jeanne pour la pièce, Mme Sandjak pour les scènes en italien et bien-sûr tous les élèves pour la motivation ! »
Jihad : « Quand je faisais du théâtre l’année dernière, on me disait ‘parle plus fort’ etc.. Cette année, on ne m’a rien dit ! j’ai fait des progrès et j’en suis heureuse ! Le prologue et la présentation de chaque scène ont été écrits par nous -mêmes, les 5èmes 1 (…) Il y a un esprit de troupe. Si un élève n’est pas présent, la pièce est gâchée. On a besoin les uns des autres. Il faut aussi être autonome (travailler notre rôle). »
Mylène : « dans ce projet, on développe notre créativité ; entre nous il y a un esprit de troupe »
Léane : « quand certains élèves répètent avec le professeur et l’intervenante, au CDI nous avons pris des initiatives de rajouter des petites choses dans nos scènes, dans les déplacements, nous avons fait l’affiche du spectacle »
Laure : « j’aime bien ce projet, il nous a rapprochés ; la sortie m’a plu ; la comédienne est super et nous donne de bons conseils ; les professeurs nous aident beaucoup »
Nicolas : « je pense que ce projet éducatif est excellent car on a pu apporter notre pierre à l’édifice : changer, réadapter, ajouter notre touche personnelle aux scènes (…) et on commence à s’imprégner de plus en plus de notre personnage »
William : « je trouve que l’idée de pouvoir proposer de nouvelles choses est géniale car on peut tous rajouter notre petite touche personnelle, la pièce évolue avec les idées de la classe »
Janathane : « super projet car on ne s’ennuie jamais ; en plus on apprend plein de choses »
Sarah : « j’ai bien aimé ce projet car c’était notre pièce, elle était unique (…) J’ai bien aimé retrouver Alice Benoit pour refaire une année avec elle car l’année dernière, le spectacle « qui rira verra » était vraiment top ! »
Laurie : « chaque personne se donne à 1OOpour 100 pour que la pièce soit réussie. Au fur et à mesure on prend confiance en soi (…) Chaque élève est motivé et s’ouvre de plus en plus »
Lisa « on peut mieux se concentrer en classe car on a le théâtre pour se défouler, se « lâcher » (…) Mme Brousseau-Jeanne introduit toujours un peu de théâtre dans le cours, nous aide à travailler, à nous rebooster, à nous dépasser »
Soazic : « je trouve ça bien qu’il y ait une bande-son, ça fait plus professionnel (…) j’ai peur que le public ne comprenne pas les scènes en italien»
Léona : «le projet théâtre est super, j’adore ! La troupe classe est motivée(…) pour le mélange des langues, je trouve ça bien mais j’ai peur que le public ne comprenne pas »
Noëmie : « avoir une comédienne professionnelle nous a permis de devenir des vrais comédiens ; nous nous sommes inspirés de la commedia dell’arte, de tous les personnages ce qui est de mon point de vue super ; on s’exprime chacun différemment pour chacun des rôles, jeunes filles, vieux grincheux etc. … »

Intervenante : Nicolas Chevrier
Enseignants : Monsieur Couvrand et Madame Fouet

Atelier : Antigone

Intervenante : Charlotte Baglan
Enseignante : Madame Sa Dias

Bilan de l’intervenante : J’ai eu l’occasion d’intervenir auprès d’un groupe de 26 élèves de troisième, ce groupe a été très enthousiaste et volontaire, un vrai plaisir !
Les élèves ont été stressés avec la présentation (filmée par leur prof), qui s’est très bien passée. Ils ont joué à fond (en costume et en musique) devant leurs camarades du collège.

Intervenant : Basile Yawanké
Enseignante : Charlotte Mégret

Intervenant : Christophe Brocheret
Enseignante : Mme Sobolewski