JEANNE

Création 2023/2024


de Yan ALLEGRET
mise en scène de Jérôme WACQUIEZ

MON GRAND-PÈRE
CE ROBOT

Résidences :
Du 23 au 27 janvier 2023 - Centre culturel de Coye-la-Forêt
Du 27 février au 3 mars 2023 - Théâtre Traversière Paris (75)
Du 27 au 31 mars 2023 - Théâtre de Compiègne (60)

Dans le cadre de l’appel à projet « Constellations »
organisé par les EAT/SACD/AFC l’équipe de la
Compagnie des Lucioles a été retenue pour créer le texte
de Sabine Revillet « Mon grand père – ce robot » édité aux
éditions Théâtrales au festival d’Avignon 2023.

de Sabine REVILLET
mise en scène de Jérôme WACQUIEZ

HOME MOVIE

25 novembre 2022 à 14h - Laon
9 décembre 2022 à 14h
9 décembre 2022 à 20h
Nouvelle Scène, Nesle (80)
9 février 2023 à 14h - Laon


« Fête sans joie, mots sans autre suite que les lieux communs
de l’instinct grégaire… Jérôme Wacquiez nous offre le
spectacle jubilatoire de nos vacuités, et on en redemande ! »
Laurent Rochut

de Suzanne JOUBERT
mise en scène de Jérôme WACQUIEZ

IKILOU


Mise en scène de Makiko Kawaï

12 janvier 2023 14h - Collège Marcel Pagnol ( Betz )
Du 13 au 17 mars 2023 - Mezières-sur-Oise

ALICE AUX PAYS
DES MERVEILLES


7 décembre 2022 - Festival des Lyres d'Hiver (Blois)

Capital risque


de Manuel Antonio Pereira
Mise en scène de Jérôme Wacquiez

« Très tendre et acide portrait de bacheliers férus d'ambition. [...]
L'alliance d'une proposition à la fois modeste, futée dans sa forme
et intransigeante dans son fond. » Nadja Pobel, Théâtre(s)

Le Grrranit est un partenaire de soutien
à la diffusion du spectacle

14 mars 2023 14h - Théâtre de la Traversière Paris
5 mai 2023 10h et 20h30
Ferney Voltaire


LA COMPAGNIE

Le travail de la Compagnie des Lucioles repose sur la notion de rencontre. 

Chaque cycle de travail se développe avec un auteur de théâtre contemporain vivant (Michel Vinaver, Laurent Colomb, Jean-Rock Gaudreault, Toshiki Okada, Nathalie Papin, Manuel Antonio Pereira), dans une optique de co-construction artistique. 

Dans cette optique de rencontres, Jérôme Wacquiez a développé plusieurs axes de travail : vers le Japon avec ses travaux sur les capacités figuratives du langage initiés par l’auteur Laurent Colomb ; vers le Québec où il rencontre l’auteur Jean-Rock Gaudreault, avec qui il collabore à 3 mises en scène. Lors d’une tournée au Japon en 2012, il découvre la pièce Cinq jours en mars de Toshiki Okada et décide de l’adapter pour la saison 2013/2014.

Le projet propose un regard très précis sur la jeunesse, entre envie d’émancipation des valeurs traditionnelles des parents, et sensation de solitude au milieu d’un monde où elle ne trouve pas sa place. Dans ce texte, Toshiki Okada pose de manière concrète, un monde où les jeunes choisissent de ne pas prendre une place « politiquement correcte », de la société usée de leurs parents. En 2016, Toshiki Okada et Jérôme Wacquiez se retrouvent autour d’un nouveau projet. L’auteur japonais écrit alors la pièce Ailleurs et Maintenant pour la Compagnie des Lucioles et la Maison du Théâtre d’Amiens (80). Ailleurs et Maintenant retrace le voyage d’un metteur en scène en tournée, en itinérance à travers ses textes, son art, sa capacité à écrire. À la manière d’un journal de bord, et à travers une véritable odyssée théâtrale contemporaine, le texte de Toshiki Okada expose les réflexions d’un artiste reconsidérant son parcours.

En 2016, la Compagnie débute un nouveau cycle de travail avec l’auteure Nathalie Papin. Après la création Qui rira verra en 2016, un compagnonnage DGCA entre l’auteure et la Compagnie abouti à Quand j’aurai mille et un ans. Le pièce donne la parole à deux adolescents à qui on donne les clés de la vie éternelle. Mais chacun n’a pas la même vision de ce futur qui se compte en centaines d’années. Si le premier personnage, Milli, se fantasme à moitié machine et se projette dans le futur sans un regard sur tout ce qu’il laisse derrière, l’autre enfant, Cendi, tend à ne pas oublier une partie de son passé et ce qui pourrait disparaître durant cette éternité.

En 2020, la Compagnie intègre 10 nouveaux jeunes comédien•ne•s pour le projet Capital risque de Manuel Antonio Pereira. Le texte met en scène un groupe d’étudiant de Clermont-Ferrand. À la sortie du lycée, un fossé se creuse entre ceux qui gagnent la capitale pour intégrer de grandes écoles et ceux qui restent en province pour travailler ou intégrer des formations moins prestigieuses.
Actuellement, la compagnie diffuse la création Home movie de Suzanne Joubert, qui a été créée le 8 décembre 2021 à la scène conventionnée des Ulis dans l’Essonne.
L’équipe des Lucioles montent deux textes actuellement, Mon grand père ce robot  de Sabine Revillet, création festival d’Avignon 2023 et  Jeanne de Yan Allegret, création février 2024.

La compagnie est soutenue par la DRAC Hauts de-France, la Région Hauts-de-France, le département de l’Oise et la Ville de Compiègne pour son travail auprès des publics. Le travail de médiation artistique est un outil de création à part entière pour la compagnie : les rencontres, les ateliers, les lectures jalonnent et nourrissent les projets. 

Récompense internationale

La Compagnie des Lucioles s’est vu décerner le Prix UCHIMURA pour Kakushidanuki – Le Blaireau Caché par l’Institut International du Théâtre (ITI), fondé en 1948 par l’UNESCO, Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture. Cette récompense internationale, créée en 1992, hommage au dramaturge japonais Naoya Uchimura encourage le développement d’œuvres dramatiques et les activités théâtrales, hors du Japon, ayant un rapport avec la culture nipponne.

Les vidéos des spectacles

33 rue de Paris
60200 Compiègne

03 44 09 26 70